Traduction24.com

Traduire les paroles en 2 étapes simples!

Artiste: Milva - Titre: Albergo a ore 

Paroles & Traduction: - Albergo a ore Ci-dessous, vous trouverez les paroles avec la traduction affichées côte à côte! Sur notre site web, vous trouverez de nombreuses autres paroles avec les traductions de ! Consultez nos archives et les autres paroles, par exemple cliquez sur la lettre M de et voyez quelles chansons nous avons le plus de dans nos archives comme Albergo a ore .

ORIGINAL

Io lavoro al bar
di un albergo a ore,
porto su i caffè
a chi fa l’amore. Vanno su e giù
coppie tutte uguali,
non le vedo più,
manco con gli occhiali.  Ma sono rimasta lì come un cretino,
vedendo quei due arrivare un mattino.
Puliti, educati, sembravano finti,
sembravano proprio due santi dipinti. M’han chiesto una stanza,
gli ho fatto vedere
la meno schifosa,
la numero tre. E ho messo nel letto lenzuoli più nuovi,
e come San Pietro, gli ho dato le chiavi.
Gli ho dato le chiavi di quel paradiso
e ho chiuso la porta sul loro sorriso.  Io lavoro al bar
di un albergo a ore,
porto su i caffè
a chi fa l’amore. Vanno su e giù
coppie tutte uguali,
non le vedo più,
manco con gli occhiali.  Ma sono rimasta lì come un cretino,
aprendo la porta in quel grigio mattino.
Se n’erano andati in silenzio perfetto,
lasciando soltanto i due corpi nel letto. Lo so che non c’entro,
però non è giusto
morire a vent'anni
e poi, proprio qui. Me li hanno incartati nei bianchi lenzuoli
e l'ultimo viaggio l’han fatto da soli.
Né fiori né gente, soltanto un furgone,
ma lì dove vanno staranno benone.  Io lavoro al bar
di un albergo a ore,
porto su i caffè
a chi fa l'amore.  Io sarò fissata,
ma chissà perché
non mi va di dare
la chiave del tre. 

TRADUCTION

Je travaille au bar
d’un hôtel de passe,
je porte les cafés
à ceux qui font l’amour. Montent et descendent
des couples tous pareils,
tous pareils,
je ne les vois plus,
même avec mes lunettes.
 Mais je suis restée là comme une idiote,
en voyant ces deux-là arriver un matin.
Propres, polis, ils semblaient irréels,
ils semblaient tout comme la peinture de deux saints. Ils m’ont demandé une chambre,
je leur ai fait voir
la moins répugnante,
la numéro trois. Et j’ai mis sur le lit des draps neufs,
et comme Saint Pierre, je leur ai donné les clés.
Je leur ai donné les clés de ce paradis
et j’ai fermé la porte sur leur sourire. Je travaille au bar
d’un hôtel de passe,
je porte les cafés
à ceux qui font l’amour. Des couples montent et descendent,
tous pareils,
je ne les vois plus,
même avec mes lunettes.
 Mais je suis restée là comme une idiote,
en ouvrant la porte en ce matin gris.
Ils étaient partis dans un silence parfait,
laissant seulement leurs deux corps dans le lit. Je sais que ça me regarde pas,
mais ce n’était las juste
de mourir à vingt ans
et puis surtout, ici. Ils me les ont enveloppés dans des draps blancs
et l’ultime voyage, ils l’ont fait seuls.
Ni fleurs, ni foule, seulement un fourgon,
mais là où ils vont, ils seront très bien. Je travaille au bar
d’un hôtel de passe,
je porte les cafés
à ceux qui font l’amour. Je serai fixée1,
mais qui saura pourquoi,
ça ne me plait2pas de donner
la clé de la trois. 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

traductions des paroles

Les meilleures chansons du monde