Traduction24.com

Traduire les paroles en 2 étapes simples!
  • Homepage
  • >
  • H
  • >
  • Herbert Grönemeyer – Der Weg

Artiste: Herbert Grönemeyer - Titre: Der Weg 

Paroles & Traduction: - Der Weg Ci-dessous, vous trouverez les paroles avec la traduction affichées côte à côte! Sur notre site web, vous trouverez de nombreuses autres paroles avec les traductions de ! Consultez nos archives et les autres paroles, par exemple cliquez sur la lettre H de et voyez quelles chansons nous avons le plus de dans nos archives comme Der Weg .

ORIGINAL

Ich kann nicht mehr seh'n, trau' nicht mehr meinen Augen,
Kann kaum noch glauben – Gefühle haben sich gedreht.
Ich bin viel zu träge, um aufzugeben.
Es wär' auch zu früh, weil immer was geht. Wir waren verschwor’n, wären für einander gestorben,
Haben den Regen gebogen, uns Vertrauen gelieh'n.
Wir haben versucht, auf der Schussfahrt zu wenden.
Nichts war zu spät, aber vieles zu früh. Wir haben uns geschoben durch alle Gezeiten,
Haben uns verzettelt, uns verzweifelt geliebt.
Wir haben die Wahrheit, so gut es ging, verlogen.
Es war ein Stück vom Himmel, dass es dich gibt. [CHORUS]:
Du hast jeden Raum mit Sonne geflutet,
Hast jeden Verdruss ins Gegenteil verkehrt.
Nordisch nobel – deine sanftmütige Güte,
Dein unbändiger Stolz… Das Leben ist nicht fair. Den Film getanzt in einem silbernen Raum.
Vom goldnen Balkon die Unendlichkeit bestaunt.
Heillos versunken, trunken, und alles war erlaubt.
Zusammen im Zeitraffer. Mittsommernachtstraum. [CHORUS] Dein sicherer Gang, deine wahren Gedichte,
Deine heitere Würde, dein unerschütterliches Geschick.
Du hast der Fügung deine Stirn geboten.
Hast ihn nie verraten, deinen Plan vom Glück,
Deinen Plan vom Glück. Ich gehe nicht weg, hab' meine Frist verlängert.
Neue Zeitreise, offene Welt.
Habe dich sicher in meiner Seele.
Ich trag' dich bei mir, bis der Vorhang fällt.
Ich trag' dich bei mir, bis der Vorhang fällt… 

TRADUCTION

Je ne peux plus rien voir, n'en crois pas mes yeux,
peux presque plus croire - les sentiments se sont retournés.
Je suis trop mou pour abandonner.
C'était aussi trop tôt, parceque il y a toujours quelque chose qui va. Nous étions corps et âme, serions mort l'un pour l'autre,
Avons "tordu la pluie" (jeux de mot "arc en ciel"), nous nous sommes fait confiance.
Nous avons essayé de faire demi-tour sur le "schuss".
Rien n'était trop tard, mais beaucoup était trop tôt. Nous nous sommes glissés à travers les marées,
Nous nous sommes égarés, nous somme aimés désespérément.
Nous avons nié la vérité autant que possible.
C'etait un bout de ciel, que tu soit là. [CHORUS]
Tu as rempli chaque pièce de soleil,
retourné chaque dépis en son contraire,
Noble nordique - ta bonté débonnaire,
Ta fièrté turbulente... la vie n'est pas juste. Dancé le film dans une pièce en argent.
Admirée l'infinité du balcon doré.
Heilos disparu, ivre, et tout était permi.
Ensemble en accéléré. Rêves de la nuit de la Saint Jean. [CHORUS]
Tu as rempli chaque pièce de soleil,
retourné chaque dépis en son contraire,
Noble nordique - ta bonté débonnaire,
Ta fièrté turbulente... la vie n'est pas juste. Ta démarche sûre, ton histoire vraie,
Ton heureuse dignité, ton habileté inébranlable.
Tu as fait front à la providence.
Tu ne lui as jamais dévoilé ton plan du bonheur,
Ton plan du bonheur. Je ne part pas, j'ai prolongé mon délai.
Nouveau voyage dans le temps, monde ouvert.
Je t'ai bien dans mon âme.
Je te porte en moi, jusqu'à ce que le rideau tombe,
Je te porte en moi, jusqu'à ce que le rideau tombe... 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

traductions des paroles

Les meilleures chansons du monde