Traduction24.com

Traduire les paroles en 2 étapes simples!
  • Homepage
  • >
  • C
  • >
  • cradle of filth – lord abortion

Artiste: cradle of filth - Titre: lord abortion 

Paroles & Traduction: - lord abortion Ci-dessous, vous trouverez les paroles avec la traduction affichées côte à côte! Sur notre site web, vous trouverez de nombreuses autres paroles avec les traductions de ! Consultez nos archives et les autres paroles, par exemple cliquez sur la lettre c de et voyez quelles chansons nous avons le plus de dans nos archives comme lord abortion .

ORIGINAL

I was born with a birthmark of cinders
Debris cast from the stars and mother
A ring of bright slaughter, I spat in the waters
Of life that ran slick from the stab wounds in her
Dub me lord abortion, the living dead
The bone saw on the backseat
On this bitter night of giving head
A sharp rear entry, an exit in red
Lump in the throat, on my come choke
The killing joke worn thin with breath
I grew up on the sluts bastard father beat blue
Keepsake cunts cut full out easing puberty through
Aah!
Nostalgia grows
Now times nine or ten
Within this vice den called a soul
Dying resurrection
I dig deep to come again
The spasm of orgasm on a roll
I live the slow serrated rape
The bucks fizz of amyl nitrate
Victims force fed their own face
Tear stains upon the drape
I should compare them
To a warm summer's day
But to the letter, it is better
To lichen their names to a grave
Counting my years on an abacus strung
With labial rings and heartstrings undone
Dub me lord abortion, the living dead
The bone saw on the backseat
On this bitter night of giving head
A sharp rear entry, an exit in red
Lump in the throat, on my come choke
The killing joke worn thin with breath
Horrorscopes my diorama
A twelve part (so far) psychodrama
Another chained I mean to harm her
Inside as well as out
A perverts gasp inside the mask
I'm hard, blow my house of cards
All turn up death, her bleeding starts
In brute vermilion parts
Now I slither through the hairline cracks
In sanity, best watch your back
Possessed with levering hell's gates wide
Liberating knives to cut humanity slack
My ambition is to slay anon
A sinner in the hands of a dirty god
Who lets me pray, a Gilles de Rais
Of light where faith leads truth astray
I slit guts guts and free the moistest faces
Corrupt the corpse and seize the choicest pieces
Her alabaster limbs that dim the lit carnal grin
Vaginal skin to later taste and masturbate within
"my heart was a wardrum beat
By jugular cults in eerie jungle vaults
When number thirteen fell in my lap
Lips and skin like sin, a venus mantrap
My appetite whetted, storm crows wheeled
At the blurred edges or reason 'til I was fulfilled
Whors d'oeuvres eaten, I tucked her into
A grave coffin fit for the queen of spades
She went out like the light in my mind
Her face an avalanche of pearl, of ruby wine
Much was a flux, but the mouth once good for fucks
Came from retirement to prove she had not lost her touch
I kissed her viciously, maliciously, religiously
But when has one been able to best separate the three?
I know I'm sick as Dahmer did, but this is what I do
Aah, aah, ahh, I'll let you sleep when I am through"
The suspect shadow sher they least
Expect my burning grasp to reach
The stranglehold, the opened arms
Seeking sweet meat with no holes barred
Rainbows that my razors wrung
Midst her screams and seams undone
Sung at the top of punctured lungs
I bite my spiteful tongue
Lest curses spat from primal lairs
Freeze romance where angels, bare
Are lost to love, blood loss, despair
I weep, they merely stare
And stare, and stare, and stare, and stare.

TRADUCTION

Je suis né avec une tache de naissance de cendres
Débris jetés par les étoiles et la mère
Un anneau de massacre brillant, j'ai craché dans les eaux
De la vie qui a échappé aux coups de couteau en elle
Dub me seigneur avortement, les morts-vivants
La scie à os sur la banquette arrière
Sur cette nuit amère de donner la tête
Une entrée arrière nette, une sortie en rouge
Boule dans la gorge, à mon arrivée
La blague meurtrière épuisée par le souffle
J'ai grandi sur les salopes bâtard père battu bleu
Keepsake Cunts Cut Full Out pour faciliter la puberté
Ah!
La nostalgie grandit
Maintenant fois neuf ou dix
Dans cette tanière appelée une âme
Résurrection mourante
Je creuse profondément pour revenir
Le spasme de l'orgasme sur un rouleau
Je vis le viol lent et dentelé
Les dollars pétillent de nitrate d'amyle
Les victimes ont nourri leur propre visage
Taches de larmes sur le drap
Je devrais les comparer
Pour une chaude journée d'été
Mais à la lettre, c'est mieux
Pour lichen leurs noms sur une tombe
Compter mes années sur un boulier enfilé
Avec anneaux labiaux et cordes cardiaques défaits
Dub me seigneur avortement, les morts-vivants
La scie à os sur la banquette arrière
Sur cette nuit amère de donner la tête
Une entrée arrière nette, une sortie en rouge
Boule dans la gorge, à mon arrivée
La blague meurtrière épuisée par le souffle
Horrorscopes mon diorama
Un psychodrame en douze parties (jusqu'à présent)
Une autre enchaînée, je veux lui faire du mal
À l'intérieur comme à l'extérieur
Un halètement pervers à l'intérieur du masque
Je suis dur, fais exploser mon château de cartes
Tous révèlent la mort, son saignement commence
Dans les parties vermillon brut
Maintenant je me glisse à travers les fissures capillaires
En bon sens, mieux vaut surveiller ton dos
Possédé de lever les portes de l'enfer
Des couteaux libérateurs pour réduire le relâchement de l'humanité
Mon ambition est de tuer tout de suite
Un pécheur entre les mains d'un dieu sale
Qui me laisse prier, un Gilles de Rais
De la lumière là où la foi égare la vérité
Je fend les tripes et libère les visages les plus humides
Corrompre le cadavre et saisir les morceaux les plus choisis
Ses membres en albâtre qui atténuent le sourire charnel allumé
Peau vaginale pour goûter plus tard et se masturber à l'intérieur
"mon coeur était un battement de Wardrum
Par des cultes jugulaires dans des voûtes étranges de la jungle
Quand le numéro treize est tombé sur mes genoux
Les lèvres et la peau comme le péché, un mantrap de Vénus
Mon appétit aiguisé, les corbeaux de la tempête ont roulé
Aux bords flous ou à la raison jusqu'à ce que je sois comblé
Whors d'œuvres mangées, je l'ai fourrée dans
Un cercueil funéraire digne de la reine de pique
Elle est sortie comme la lumière dans mon esprit
Son visage une avalanche de perles, de vin rubis
Beaucoup était un flux, mais la bouche était autrefois bonne pour la baise
Est venue de sa retraite pour prouver qu'elle n'avait pas perdu le contact
Je l'ai embrassée vicieusement, malicieusement, religieusement
Mais quand a-t-on pu mieux séparer les trois?
Je sais que je suis malade comme Dahmer l'a fait, mais c'est ce que je fais
Aah, aah, ahh, je te laisserai dormir quand j'aurai fini "
L'ombre suspect sher ils le moins
Attendez-vous à ce que ma prise brûlante atteigne
La mainmise, les bras ouverts
À la recherche de viande sucrée sans trous
Des arcs-en-ciel que mes rasoirs ont essorés
Au milieu de ses cris et coutures défaites
Chanté au sommet des poumons perforés
Je mords ma langue méchante
De peur que les malédictions crachent des repaires primitifs
Figer la romance où les anges, nus
Sont perdus dans l'amour, la perte de sang, le désespoir
Je pleure, ils regardent simplement
Et regarder, et regarder, et regarder et regarder.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

traductions des paroles

Les meilleures chansons du monde