Traduction24.com

Traduire les paroles en 2 étapes simples!
  • Homepage
  • >
  • C
  • >
  • cradle of filth – desire in violent overture

Artiste: cradle of filth - Titre: desire in violent overture 

Paroles & Traduction: - desire in violent overture Ci-dessous, vous trouverez les paroles avec la traduction affichées côte à côte! Sur notre site web, vous trouverez de nombreuses autres paroles avec les traductions de ! Consultez nos archives et les autres paroles, par exemple cliquez sur la lettre c de et voyez quelles chansons nous avons le plus de dans nos archives comme desire in violent overture .

ORIGINAL

Nights came tralling ghost concertos
Heartstrings a score of skeletal reaper bows
Playing torture chamber music allegretto
Conducting over throes trashed to crescendo
Skinless the dark shall scream
Hoarse Her symphonies
Deathmashed as the moon
That had lifted Her dreams
And frowned on the winding steps down
To where the vulgar strayed,
Taunting sick Her tender prey
She glided in Her bridal gown
How sleep the pure
Desire in Violent Overture
An emanation of phantom madness
The Countess beheld in shroud
By girls bereft of future vows
Soon to wed in white the frosted ground
Burning like a brand on the countenance of god
A yearning took Her hand to His Seraphim, bound
Deep red hissed the cat whips
On the whim of ill-will
Whilst She entranced, nonchalant, abliss
Flayed further songs of overkill
How weep the pure
Desire in Violent overture
In a crescent-whime cellar of crushed roses
Pooled blood and broken dolls
A torchlit shadow theatre souled
With the echoed cries of lives She stole
Killing time
She struck the hours dead
In Her control
Thus menopaused
Her clock of hacked out cunts
Began to toll
"Thirteen chimes of ancient strain
I conjure forth with dirge
That fills the void with timbred pain
To fulfil my sexual urge"
Frights came wailing from the Darkside
Haunting lipless mouths a fugue of arcane diatribes
Velvet, their voices coffined Her in slumber
Bespattered and appeased
As pregnant skies outside bore thunder
How sleep the pure
Desire in violent overture
As when high winds
Attune whipped trees
Her savage nature pitched
Would once again conduct the pleas
Of those She loved to agonies
As if it were
The first time every night
That She carved Her seal
In the flesh of life.

TRADUCTION

Les nuits sont venues traîner des concertos fantômes
Heartstrings une vingtaine d'arcs de faucheuse squelettique
Jouer de la musique de chambre de torture allegretto
Conduire sur les affres saccagé au crescendo
Sans peau, les ténèbres crieront
Rauque ses symphonies
Mort écrasée comme la lune
Qui avait élevé ses rêves
Et fronça les sourcils sur les marches sinueuses
Là où le vulgaire s'est égaré,
Raillant malade sa tendre proie
Elle a glissé dans sa robe de mariée
Comment dormir le pur
Désir dans une ouverture violente
Une émanation de folie fantôme
La comtesse regarda dans le linceul
Par des filles privées de vœux futurs
Bientôt épouser en blanc le sol givré
Brûlant comme une marque sur le visage de Dieu
Un désir a pris sa main à ses séraphins, lié
Un rouge profond siffla les fouets du chat
Sur le caprice de la mauvaise volonté
Tandis qu'Elle ravissait, nonchalante, abliss
Écorché d'autres chansons d'exagération
Comment pleurer le pur
Désir en ouverture violente
Dans une cave à croissant de roses écrasées
Sang et poupées brisées
Un théâtre d'ombres éclairé aux flambeaux
Avec les cris des vies qui résonnent, elle a volé
Tue le temps
Elle a frappé les heures mortes
Sous son contrôle
Ainsi ménopausée
Son horloge de chattes piratées
A commencé à péer
"Treize carillons de souche ancienne
Je conjure avec dirge
Qui remplit le vide de douleur timbrée
Pour satisfaire mon envie sexuelle "
Les frayeurs sont venues des gémissements du Darkside
Bouches hantées sans lèvres une fugue de diatribes arcaniques
Velours, leurs voix l'ont enfermée dans le sommeil
Sur mesure et apaisé
Alors que le ciel enceinte à l'extérieur portait le tonnerre
Comment dormir le pur
Désir en ouverture violente
Comme quand les vents violents
Accordez les arbres fouettés
Sa nature sauvage a dressé
Dirigerait à nouveau les plaidoyers
De ceux qu'elle aimait aux agonies
Comme si c'était
La première fois chaque nuit
Qu'elle a sculpté son sceau
Dans la chair de la vie.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

traductions des paroles

Les meilleures chansons du monde