Traduction24.com

Traduire les paroles en 2 étapes simples!
  • Homepage
  • >
  • A
  • >
  • Ance Krauze – Vieglprātīgā sirds

Artiste: Ance Krauze - Titre: Vieglprātīgā sirds 

Paroles & Traduction: - Vieglprātīgā sirds Ci-dessous, vous trouverez les paroles avec la traduction affichées côte à côte! Sur notre site web, vous trouverez de nombreuses autres paroles avec les traductions de ! Consultez nos archives et les autres paroles, par exemple cliquez sur la lettre A de et voyez quelles chansons nous avons le plus de dans nos archives comme Vieglprātīgā sirds .

ORIGINAL

Tagad man sen vairs nav pavasaŗa,
bet tādēļ jau nesastingst rensteles.
Blandos kâ lapa, rauta no zara,
ielās un dzirdu to čaloņu es. Lūk, te reiz japāņu ķirsis aiz sētas
plaucis bij ziedos, ko noplūcām mēs.
Teici tu: ziedi sadziedēs rētas,
kuŗas sirdij pavasar's nes. Un tur ir logs. Kādreiz viņā es vēros
kaisli, kâ svētbildē nenormāls mūks.
Velti pie tā tagad vakaros sērot,
Jūtu, tik plecus spiež atmiņu jūgs. Lūk, te reiz japāņu ķirsis aiz sētas
plaucis bij ziedos, ko noplūcām mēs.
Teici tu: ziedi sadziedēs rētas,
kuŗas sirdij pavasar's nes. Savādi, nebūs vairs pavasaŗa...
bet tādēļ jau nesastingst rensteles.
Jā, rensteles čalo. Melns strazds svilpo zarā,
Jūtu, tik plecus spiež atmiņu jūgs. Lūk, te reiz japāņu ķirsis aiz sētas
plaucis bij ziedos, ko noplūcām mēs.
Teici tu: ziedi sadziedēs rētas,
kuŗas sirdij pavasar's nes. 

TRADUCTION

Il y a longtemps déjà que je n’ai plus de printemps
et pourtant les gouttières ne s’engourdissent pas
Comme une feuille arrachée d’un arbre, je vagabonde
à travers les rues et j’entends leur bourdonnement Voilà, autrefois, ici derrière la clôture, un cerisier du Japon
était en fleurs, on en avait cueilli quelques fleurs
Tu avais dit : les fleurs vont guérir les blessures
que le printemps fait au cœur Et là-bas, il y a une fenêtre. Autrefois, je la regardais
avec passion comme un moine fou qui adore une image de saint
Maintenant, il est inutile d’en être attristée les soirs
Je sens que le poids des mémoires me pèse sur les épaules Voilà, autrefois, ici derrière la clôture, un cerisier du Japon
était en fleurs, on en avait cueilli quelques fleurs
Tu avais dit : les fleurs vont guérir les blessures
que le printemps fait au cœur C’est étrange, il n’y aura plus de printemps…
et pourtant les gouttières ne s’engourdissent pas
Oui, les gouttières bourdonnent, un étourneau noir siffle sur une branche
Moi, je sens que le poids des mémoires me pèse sur les épaules Voilà, autrefois, ici derrière la clôture, un cerisier du Japon
était en fleurs, on en avait cueilli quelques fleurs
Tu avais dit : les fleurs vont guérir les blessures
que le printemps fait au cœur 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

traductions des paroles

Les meilleures chansons du monde